Festivités spéléologiques du Nouvel An

Posted by on 5 Jan 2013 in Actualités, CR, Photos | 2 comments

Festivités spéléologiques du Nouvel An

Festivités spéléologiques du Nouvel An, entre Arçon et Bugny (25)

1er janvier 2013

TAG (temps à gratter) : 2h

Laurence, Thomas, Alain (ASCR) & Manu (SCMO)

Le Grand Chef

Attention, ce compte-rendu fut presque intégralement rédigé au passé-simple, et sans trucage. Âmes sensibles s’abstenir.

Après un réveillon en petit comité (et un repas pantagruélique dont nous tûmes les détails par égards pour les adorateurs de Dukan & Co), il fut décidé sur un coup de tête de se dérouiller un peu en prenant la pluie ; et accessoirement d’ouvrir le premier « -1000 » du Haut-Doubs.

La présence dans l’équipe d’un Chef qui Pète Tout (dénommé CPT dans la suite de ce compte-rendu), le dit-CPT accompagné de tout son attirail de magie, acheva de nous convaincre de l’utilité et de l’intérêt de la sortie. On jeta donc dans les voitures : bottes, cotes, gants, marteaux, burins, pieds de biches, barres à mine et autres sex-toys électriques, avant de partir pour quelques heures de décrassage en plein air.

Dans les lapiaz en sursis d’Arçon (pour cause de rebouchage systématique…) nous retrouvâmes rapidement une faille d’une dizaine de cm de large, détectée il y a 4 ans. Celle-ci laissa entendre lors d’un jet de caillou un ressaut d’au moins 2 m, voire 3.

 

Après le tour de magie

Nous installâmes rapidement une petite bâche de protection contre la pluie, et le perforateur alimenté par un mini-groupe de 750W fit des merveilles.

Une fois tout bien préparé et organisé, le CPT nous subjugua une fois de plus par son grand pouvoir, et nos yeux ébouriffés en découvrirent les conséquences…

Le CPT eu de quoi être fier de lui : le résultat fut probant et toute l’équipe se relaya pour déblayer la zone. Après quelques dizaines de minutes de travail, la fissure laissa entrevoir une suite potentielle, plus large sans toutefois devenir confortable immédiatement.

La suite hypothétique fut discutée, et d’un commun accord nous décidâmes de revenir avec des moyens plus modestes, ainsi que de l’huile de coude en quantité, afin de poursuivre le travail de sapeur.

Avec ces 2 heures de grattage, au grand frais humide de ce 1er janvier, la tonalité générale de l’année est donnée :

« Ça caille, ça mouille, mais ça va passer ! »

Manu

2 Comments

  1. Eh les apprentis sorciers, j’espère que c’est pas la dernière C100 du Cloub sur la photo?! O:))

    • Oups, on s’est fait capter ! 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *